Nous sommes en période de révisions et préparation du bac et autres examens, et le stress monte pour beaucoup d’entre nous. Oui, je dis bien d’entre nous car je suis moi-même en pleine révision de mes examens de licence de psychologie… Préparer de tels examens à plus de 40 ans, avec en plus un petit TDA/H (trouble déficit d’attention / hyperactivité, le syndrôme entre autres de la procrastination), semblait mission impossible. Mais à chaque problème existe une solution, et le TDA/H rend créatif. J’ai donc le plaisir de partager avec vous quelques méthodes, trucs et astuces que j’ai testés pour vous.

Premier truc pour réviser efficace : Anticiper et visualiser

Pour se mettre au travail, il faut se motiver. Certains d’entre vous sont en train de traîner autour de leur bureau, trouvant mille excuses et choses à faire plutôt que de s’atteler à leurs révisions.

La motivation, une histoire de chimie du cerveau

La motivation, nous apprennent les neurosciences, est régulée par plusieurs molécules chimiques de notre cerveau. Je vais ici en choisir deux : la dopamine et l’adrénaline. Elles sont liées à deux motivations : l’anticipation du plaisir (dopamine) et la peur du danger (adrénaline). En gros, la carotte et le bâton.

Même les rois de la procrastination sont capables d’exploits phénoménaux lorsque la peur est là : plus la date de l’examen approche, plus la motivation à réviser est là. Et l’on se dit alors, ah, si j’avais trouvé cette énergie-là plus tôt ! Avec l’approche de la date fatidique, l’examen devient présent dans la conscience, la peur de l’échec augmente, l’adrénaline monte et les capacités d’éveil et d’action se mobilisent. Idem pour les motivations positives : ce n’est que la veille du départ en vacances que l’on a envie de préparer sa valise, parce que tout à coup le plaisir anticipé de la baignade dans l’océan nous donne envie de retrouver ce super maillot de bains à rayures. Ah, si j’avais pensé à le chercher il y a une semaine, j’aurais peut-être eu le temps de le retrouver…

Pour avoir envie de réviser, faites votre ciné… dans votre tête

Les neurosciences, toujours elles, nous apprennent que le cerveau ne fait pas de distinctions entre une expérience réelle et imaginaire. Que vous soyez dans la salle d’examens ou que vous vous imaginiez en train d’y être, les mêmes aires du cerveau sont activées, les mêmes phénomènes chimiques se mettent en route. Ce qui explique pourquoi notre coeur bat à 100 à l’heure devant un film d’horreur,  et pourquoi nous pleurons devant une tragédie.

Alors, pour vous motiver à réviser, faites votre cinéma intérieur !

Placez vous dans un endroit calme, ou vous ne serez pas dérangés pendant 5 à 10 minutes. Coupez ou éloignez le téléphone, tablette et autres joujoux mobiles. Fermez les yeux. Prenez 3 respirations profondes, en gonflant le ventre pendant que vous inspirez. Et maintenant, racontez-vous le film du jour de l’examen. Imaginez-vous le matin en train de vous lever, à quelle heure avez-vous mis le réveil ? Que prenez-vous au petit déjeuner ? Quels vêtements allez vous mettre ? Avez-vous préparé votre sac, qu’y a-t-il dedans ? A quelle heure partez-vous, quel moyen de transport utilisez-vous ? Il est essentiel que vous arriviez à visualiser ces scènes dans le moindre détail, comme si vous regardiez une vidéo. Mettez-y du son si vous pouvez, le bruit du réveil, de la cafetière, du métro… Continuez en imaginant que vous êtes arrivé sur place, voyez-vous en train de faire la queue au centre d’examen, de montrer votre carte d’identité ou d’étudiant, puis de vous asseoir, de sortir votre trousse… Comment est la salle ? Où êtes-vous assis ? Peu importe si cette salle imaginaire n’est pas exactement la même que celle du jour J, que vous ne connaissez pas encore, mais elle doit être réaliste. Vous êtes à la fois metteur en scène, acteur et spectateur de vo